Metz : à la cave, le père emprunte sur le dos de son fils



Coincé aux entournures et pressé par ses créanciers, Olivier maquille ses propres feuilles de salaires pour contracter des crédits. Il s’est servi de la confiance que son fils avait pour son père », rouspète Me Alexandre Marchand. Soutien de la partie civile de Sylvain, l’avocat fustige la mauvaise idée d’Olivier, le paternel, d’avoir usurpé l’identité …


Retrouvez l’article sur Metz : à la cave, le père emprunte sur le dos de son fils
Source: Quotidien

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *