Les « fixeurs », « anges gardiens » des reporters de guerre



Ce sont eux qui prennent le plus de risque mais ils ne signent jamais les reportages: les fixeurs, ces traducteurs et guides sur lesquels s’appuient les reporters occidentaux, acteurs clé du journalisme de guerre, sont à l’honneur à l’occasion du 24e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. « On ne signe jamais nos papiers avec leur …


Retrouvez l’article sur Les « fixeurs », « anges gardiens » des reporters de guerre
Source: Quotidien

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *