Entre le Maroc et Ceuta, le travail de forçat des « femmes-mulets »



A la frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Ceuta, des milliers de femmes marchent le dos plié sous le poids de leurs ballots de marchandises, forçats d’un commerce structuré et prospère. Au Maroc, on les appelle les « hamalates » (porteuses), de l’autre côté de la frontière les « mujeres mulas » (femmes-mulets), en raison des colis, …


Retrouvez l’article sur Entre le Maroc et Ceuta, le travail de forçat des « femmes-mulets »
Source: Quotidien

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *